Les agences de presse ne sont pas nulles…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

…à moins que vous ne le vouliez !

Je sirote un café avec un PDG d’une multinationale américaine ici à Paris, et j’ai une grande conversation sur la sensibilisation. Sa société intensifie ses efforts de promotion de la marque, nous discutons des approches pour y parvenir. Bien sûr, la discussion se déplace vers les agences de relations publiques et il demande:

 

Comment tirer le meilleur parti des agences RP dans les différentes régions ?

 

Cette question ne me surprend pas. Tout au long de près de deux décennies en tant que professionnel des relations publiques, c’est une question qui m’a été posée à maintes reprises, sans parler d’une question que je me pose moi-même ! Le travail d’une agence de relations publiques consiste à aider les entreprises à améliorer leur profil et à créer une image de marque en travaillant avec les principaux médias – en d’autres termes, les journalistes et les médias. Elles créent des opportunités pour leurs clients afin de générer une couverture médiatique, aident les clients à positionner leurs produits et services et leur apportent un soutien en période de crise.

Les agences de relations publiques sont le ciment entre les médias et le client. C’est aussi simple que cela. Elles emploient des personnes très talentueuses. J’ai eu (généralement) le plaisir et (parfois) la peine de travailler avec des agences de toute l’Europe. Outre la prise en compte des différences culturelles et linguistiques évidentes, je pense que la clé du succès dans le travail avec les agences est largement entre les mains des clients eux-mêmes.

De nombreuses clients (entreprises) reprochent aux agences de relations publiques leur manque de résultats. “Nous leur avons dit ce que nous voulions et ils n’ont pas répondu à nos attentes”. J’ai récemment eu une conversation avec un professionnel des relations publiques qui m’a dit exactement ces mots. Je l’ai écouté avec sympathie, mais au fur et à mesure qu’il parlait, il est devenu évident que le problème n’était pas l’agence de relations publiques, mais lui. De nombreux professionnels des relations publiques ne tardent pas à blâmer les agences. Ils devraient plutôt poser une question importante.

 

Pourquoi cela s’est-il produit ?

 

Au fil des ans, j’ai appris que les bases d’une relation fructueuse avec votre agence de relations publiques commencent dès le début, avec le processus de présentation. Trop souvent, les clients n’investissent pas dans l’information des candidats à l’agence sur leurs objectifs et leurs attentes. Si vous n’êtes pas en mesure d’expliquer pourquoi vous le faites, ce que vous faites et comment vous le faites, la probabilité de sélectionner une agence qui vous aidera à atteindre vos objectifs est compromise.

Je pense que peu d’entreprises reconnaissent l’importance d’insuffler la vision de leur marque à leur agence de relations publiques. Si, en tant que client, vous n’apportez pas votre passion à votre agence, ils ne s’enthousiasmeront jamais pour votre marque et ne vous donneront jamais 100% de leur énergie. Les agences de relations publiques sont composées de personnes comme n’importe quelle autre entreprise et elles ont beaucoup de clients différents. Vous êtes-vous déjà demandé comment ils donnent la priorité à leurs clients ? L’argent?

Bien sûr, mais je crois qu’il y a plus que cela. Certains clients sont considérés comme “cool” ou ont de bons produits, d’autres sont simplement ennuyeux. Les personnes qui travaillent dans les agences de relations publiques sont aussi des êtres humains, et c’est dans la nature humaine de se concentrer sur des sujets qui vous inspirent et vous passionnent.

Imaginez que vous êtes un cadre d’agence. Vous gérez cinq clients et vous n’avez qu’un certain temps par jour. Bien sûr, vous devez remplir votre feuille de présence, mais comment décidez-vous qui se taille la part du lion de votre attention et de votre meilleur travail ? Bien sûr, le client que vous trouvez le plus intéressant est votre préféré. Et lorsque votre attention est captée, lorsque vous ressentez de l’excitation et de l’intérêt pour ce client, votre enthousiasme devient contagieux. Lorsque vous présentez ce client à un journaliste, celui-ci ressent votre engagement et commence à le partager.

Cela se traduit par une véritable énergie pour le compte du client. Les idées créatives commencent à jaillir, la proactivité devient une seconde nature et le succès est au rendez-vous. La passion est une ressource qui peut parler plus fort que le simple argent. Investir pour faire de vous le client préféré de votre agence peut s’avérer inestimable lorsqu’il y a un écart entre votre budget et vos aspirations en matière de relations publiques.

Aussi, avant de reprocher à votre agence l’échec de votre campagne de relations publiques, examinez-vous attentivement. Avez-vous donné une orientation claire et convenu d’objectifs mesurables ? Y a-t-il un alignement entre les compétences de l’agence et ce dont vous avez besoin ? Et, surtout, avez-vous fait l’effort de leur transmettre votre passion ?

Montrez-leur votre vision, dites-leur ce que vous voulez réaliser, partagez vos idées sur la manière de le faire et écoutez leurs réactions. Après tout, vous les avez engagés pour leur expertise en matière de relations publiques – il ne sert à rien d’ignorer leurs conseils.

 

Traitez votre agence de relations publiques comme un prolongement naturel de votre entreprise.

 

Engagez-les comme s’ils étaient vos “propres” employés, donnez-leur une vision motivante. J’espère que vous ferez cela avec vos propres employés, alors pourquoi ne pas faire de même avec votre agence ?

Les agences de relations publiques peuvent avoir des moments de lenteur, mais c’est à vous de faire remonter l’énergie lorsqu’elle faiblit. Mon expérience me dit qu’une fois que vous avez transmis votre volonté de réussir à votre responsable de compte, les récompenses de vos efforts se chiffrent en millions. Pensez au retour sur investissement.

Votre agence de relations publiques est un investissement, pas un pari que vous pouvez ou ne pouvez pas gagner.